Comment fonctionne le contrat d’assurance vie Pro Folio ?

contrat d'assurance vie Pro Folio

Publié le : 19 décembre 20236 mins de lecture

Plus lucrative qu’une assurance vie en euros ou autre monnaie, la constitution d’un capital grâce à des unités de compte séduit bon nombre d’épargnants. Avec son mode de fonctionnement qui s’adapte au profil du souscripteur, l’assurance vie ProFolio convient à la plupart d’entre eux.

L’assurance-vie en quelques points

À la fois sécurisée et source d’un rendement avantageux, cette assurance est en général un bon moyen de préparer son avenir. Le capital qui se voit amassé via un contrat de ce type peut en effet servir à compléter une retraite. Cette solution constitue aussi un placement sûr, pour peu qu’il soit géré avec ingéniosité. Avec un contrat en unités de compte, il vaut mieux savoir analyser les variations des marchés financiers. Afin que tout souscripteur puisse profiter d’une opportunité de capitalisation par ce biais, la société baloise-life.com propose des contrats avec une gestion profilée. Ce style de formule allie les atouts d’une assurance-vie au rendement élevé, à la sérénité d’un accompagnement sur mesure. La personne qui conclut le contrat profite d’une stratégie d’investissement individualisée. Les conseillers qualifiés de La Bâloise choisissent les fonds dans lesquels la prime est placée, toujours à votre profit. Selon le profil personnel du titulaire du contrat, le niveau de la protection souhaitée est modulable. C’est aussi le cas pour les garanties qui font partie du contrat. Le signataire reste en mesure, à tout moment, de demander éventuellement un changement dans le contenu de cette assurance. Le contrat ProFolio présente une formule adaptable selon le pays où réside son souscripteur. Ce dernier est le plus souvent l’assuré lui-même, c’est-à-dire l’individu sur lequel porte le risque. L’autre protagoniste du contrat correspond au bénéficiaire, qui profitera du capital au décès de l’assuré.

Les avantages d’une assurance-vie

Les contrats les plus satisfaisants se distinguent par leur flexibilité, des frais limités et un excellent rendement. La grande variété des supports ou unités de compte rime aussi avec un important potentiel de gains. Les supports multiples sont présentés comme plus risqués, en raison de l’imprévisibilité des marchés financiers. L’assuré court en effet un risque non négligeable de perte en capital pour son contrat. En contrepartie, une telle assurance (qui place les fonds sur le marché financier ou immobilier) s’avère bien plus rentable qu’un contrat en euros. Ses performances élevées sont en outre moins standardisées que celles des fonds en euros ou autre monnaie. Elles dépendent également du profil risque établi par la compagnie d’assurance. Votre contrat est à considérer comme un placement qui rapporte, y compris au niveau fiscal. Avec un investissement de départ élevé, l’assurance-vie fructifie d’autant plus ! Il est possible de souscrire plusieurs contrats de ce type, autant qu’on le souhaite. Lors de la signature du contrat, le bénéficiaire est désigné. Le souscripteur peut en changer tout au long de la durée de l’accord conclu avec la banque ou société d’assurance. Le signataire a également la possibilité de mentionner plusieurs personnes comme bénéficiaires de son capital après son décès. Dans tous les cas, le souscripteur reçoit toutes les informations nécessaires. Grâce à plusieurs documents, le signataire est en possession de tous les éléments décisifs à connaître.

Un éventuel rachat de contrat ?

Parmi les conditions et critères qui régissent le contrat, l’assuré doit considérer avant tout les modalités de ses versements. Les frais qui lui sont facturés, dès la souscription ou les prélèvements de gestion annuels, comptent aussi dans sa décision. Le signataire doit également se renseigner sur une éventuelle sortie (ou rachat) de son contrat d’assurance-vie. De manière générale, la possibilité de ce rachat est évoquée et détaillée lors de la souscription du contrat. Si cette démarche est anticipée, c’est-à-dire qu’elle survient avant le décès de l’assuré, le capital accumulé jusque-là constitue la valeur de rachat du contrat. La sortie est permise à tout moment de façon partielle ou totale, selon la volonté du signataire. Seul l’assuré est en droit de solliciter ce rachat prématuré, quelle qu’en soit la raison. La requête se fait par écrit, via un formulaire dédié. La sortie de contrat peut n’être que partielle de la part du souscripteur, si par exemple il traverse une période difficile financièrement parlant. Le capital restant, actualisé, est communiqué à l’assuré. Cette somme est d’ailleurs indiquée tous les ans à l’intéressé, y compris s’il ne rachète pas son contrat. Si l’ensemble du capital est retiré, dans le cadre d’une sortie totale de l’assurance-vie, celle-ci prend fin à cette date. Lorsqu’une partie du contrat seulement est rachetée, les effets de cet accord perdurent. Les intérêts, produits et autres avantages sont toujours acquis.

Plan du site